Archive for the ‘France’ Category

إن لله و إن إليه راجعون … رحم الله الحاج صالح…

9 août 2011

رحم الله الحاج صالح...

Commémoration du 11 décembre 1960 à Mostaganem

12 décembre 2010

Documentaire sur le Camp de concentration de Sidi Ali : les hommes de Novembre

7 décembre 2010

Le groupe de Cassaigne a attaqué la gendarmerie de Cassaigne Le groupe de Bosquet a attaqué la ferme de Mossanigo et la ferme d'Edmé De Jeanson (Ould Commandar) et ont coupé les fils de téléphone Le groupe de Ouiliss a attaqué la maison forestière et la station électrique

Grotte de Sidi Youcef - OuedAbid - Sidi Ali (Ex-Cassaigne), W. De Mostaganem 07/12/2010

Groupe du Dahra présidé par Benabdelmalek Ramdane divisé en 3section : La section de Ouiliss dirigé par Bordji Amar : Bordji Kadour, Benzianne Mohamed, Benziane Abdelkader, Chaki Mohamed, Bouchareb Abdelkader, Menaouer Hamou, Benjerri Kadour, Dani Youcef dit Zine, Senoussa Mohamed ould Kadour, Senoussa Mohamed ould Djilali, Senoussa Hamou ould Kadour, Senoussa Hamou ould Charef, Serri Youcef, Benkada Hamou, Bordji Miloud, Benarroum Hamou, Hamidat Mohamed, Bentouati Bendehiba. La section de Bosquet dirigé par Gouad Sba'a Miloud : Sahlelou Afif, Sahlelou Abdelkader, Sakhi Khaled, Sallay Afiif, Douair Miloud, Benadjar Ahmed, Nadjari Charef, Faiz Mohamed, Bey Mohamed, Yazid Mohamed, Benabou M'hamed, Belghachem Ahmed, Zakrout Mohamed, Zitoun Hamou, Fahim Hamou, Khdim Hamou, Benzekara Lakhdar, Hamiti Afif, Mahrez Djelloul, Boukhorssa Mohamed, Derrar Belhachmi, Bouagada Afif. La section de Cassaigne dirigé par Belhamiti Mohamed dit Bendehiba et et Sahraoui Abdelkader dit Mihoub : Boumehdi Zerrouki, Ali Moussa, Belalia Abdelkader, Zergani Ahmed, Boukniene Tayeb, Boukniene Mohamed,Boukniene Hamia, Guerraoui Abdelkader dit Belabass, Farhi Djilali, Abouss Afif, Boucena Afif, Touahria Abdelkader, Benama abdelkader, Derar Miloud, Assar Abdelkader, Tahri Ahmed, Hamcherif Miloud, Belkacemi Belkacem, Yamani Ahmed, Belazrag Djilali, Guerraoui Benabdelah, Chouarfia Abdelkader, Chouarfia Hamou, Sadji Habib, Belghoul Charef, Aziria Belhadj, Sadek Mekki, Sadji Abdellah.

Abderrahmane Mostefa. Cinéaste, photographe et journaliste, vit à Mostaganem où il se consacre à l’écriture et à la réalisation. Il a à son actif de nombreux documentaires et reportages. Il obtient le Prix Unesco de la photographie en 1993, le Grand Prix de la photographie de la ville d’Alger en 1997 et le Wissam Ali-Maâchi en 1998.

Abderrahmane Mostefa. Cinéaste, photographe et journaliste, vit à Mostaganem où il se consacre à l’écriture et à la réalisation. Il a à son actif de nombreux documentaires et reportages. Il obtient le Prix Unesco de la photographie en 1993, le Grand Prix de la photographie de la ville d’Alger en 1997 et le Wissam Ali-Maâchi en 1998.

Abderrahmane Mostefa. Cinéaste, photographe et journaliste, vit à Mostaganem où il se consacre à l’écriture et à la réalisation. Il a à son actif de nombreux documentaires et reportages. Il obtient le Prix Unesco de la photographie en 1993, le Grand Prix de la photographie de la ville d’Alger en 1997 et le Wissam Ali-Maâchi en 1998.

Mostaganem : commémoration du 49ème anniversaire du massacre du 17 octobre 1961 à Paris

18 octobre 2010

Participe à la préparation d’un documentaire sur l’ancien camp de concentration de Sidi Ali(ex-Cassaigne) III, 3ème étape : les rescapés d’Ouled Maala

5 août 2010

Ferme Couette : ancien centre de torture

Zitouni Hbib né le 24/07/1910 (100 ans), résidant à douar Ouled Tahar : rescapé du camps de la morts de Sidi Ali (ex(Cassaigne)

Saadi Abdelkader né en 1929 : rescapé de Gharr Sbih le 15/11/1957, où 104 chahids furent gazés par l'armée coloniale française

Baghdali Belhadj né le 28/05/1940 : rescapé de Gharr Sbih le 15/11/1957, où 104 chahids furent gazés par l'armée coloniale française

Ghar Sbih : 104 chahid furent gazés le 15/11/1957 par l'armée coloniale française

Abderrahmane Mostefa. Cinéaste, photographe et journaliste, vit à Mostaganem où il se consacre à l’écriture et à la réalisation. Il a à son actif de nombreux documentaires et reportages. Il obtient le Prix Unesco de la photographie en 1993, le Grand Prix de la photographie de la ville d’Alger en 1997 et le Wissam Ali-Maâchi en 1998.


a assisté aux festivités du 05 juillet à Mostaganem

5 juillet 2010

Fille du martyr Bordji Amar

Fille du martyr Bordji Amar LAh yrahmou

A participé à Mostaganem à la commémoration du 65e anniversaire des massacres du 08 mai 1945

8 mai 2010

48 eme anniversaire des crimes perpétrés par L’OAS dans notre région : le 07 mai 1962

7 mai 2010

Attentat de l’OAS le 7 mai 1962 :

A l’aube entre Sidi Belatar et Ain Tedeles, le véhicule commercial de Mahrez Mahi est attaqué par un groupe de l’OAS composé de 4 ultras originaires de Hadjadj ( ex-bosquet) – B.R (ex-Ouillis) et criblé de balles, ce dernier tombe au champ d’honneur avec son fils Afif et son ouvrier Hadouche tandis que son deuxième fils : Aek est gravement blessé.

Sur le même chemin de Ouled Younes, entre Sidi Belatar et B.R (ex-Ouillis) le véhicule de Bendani Hadj Youcef est mitraillée par le même groupe : la femme de Bendani née Bechikh aicha tombe au champ d’honneur, son fils Mohamed est gravement blesse, il décédera après indépendance.

Lah yarhamhom ou yarham chouhada elmouslimin

بسم الله الرحمن الرحيم { ولا تحسبن الذين قتلوا في سبيل الله أمواتا بل أحياء عند ربهم يرزقون

Les Cuves de la mort a été projeté le 18/02/2010 sur Canal Algérie

21 février 2010

Le film documentaire : Les Cuves de la mort, realisé avec notre collaboration en grande partie à Hadjadj (Mostaganem), de Mustapha Abderrahmane a été projeté sur Canal Algérie hier soir 18/02/2010 Des images, des atrocités, … du colonialisme français

Les Cuves de la mort, des images des atrocités du colonialisme français

18 février 2010


Samedi 21 Février 2009 — Les habitants de Relizane ont eu droit à une projection historique saisissante mercredi dernier. Les Cuves de la mort, un film documentaire projeté à la salle Dounyazad qui donne à voir une autre image des atrocités perpétrées par le colonialisme français à l’encontre des Algériens séquestrés dans des bassins utilisés pour le stockage du vin, selon un compte-rendu de l’APS. S’étalant sur 30 minutes, ce court métrage réalisé par Mustapha Abderrahmane dévoile les moyens «terribles» utilisés par l’armée française à cette époque pour dominer les détenus algériens laissés longtemps à l’intérieur de cuves en ciment vides où ils ont rendu l’âme par asphyxie du fait de l’inhalation de gaz toxiques émanant de la vinification. Ces crimes ont été perpétrés, selon ce documentaire réalisé en 1996 et soutenu par des archives entre 1957 et 1962, dans les fermes de production viticole réparties à travers le pays, notamment à Tlemcen, Sidi Bel Abbès, Mostaganem, Blida et Béjaïa. Le metteur en scène s’est centré, lors de la phase de tournage, sur une ferme appartenant à un colon français «Edmé de Jeanson», connu à l’époque pour sa répression et son racisme envers les populations autochtones de la commune de Hadjadj (ex-Bosquet) relevant actuellement de la wilaya de Mostaganem. Le court métrage présenté expose également des témoignages sur les actes de torture subis par les Algériens, soit par des moyens de cautérisation ou par l’électricité. Mme Halima Hamrid a relaté dans ce film des détails sur la période de sa mise dans une des cuves de vin de la ferme précitée pour une période de 25 jours avec ses enfants, l’un âgé à peine de six mois et l’autre de cinq ans à l’époque. Le message délivré par le commentateur du film, qui est également chercheur en histoire et ex-journaliste, Amar Belkhodja, portait sur la nécessité de relater aux jeunes générations les événements vécus par le peuple algérien, selon la même source.                                                                  Ce documentaire a été projeté sur Canal Algérie le 18/02/2010