A participé à la waada de Sidi M’hamed – Smara


Mostaganem : Les émigrés de Hadjadj fêtent Sidi M’hamed

Dans la région de Mostaganem, les bonnes habitudes ne s’estompent pas, et le saint marabout Sidi M’hamed a été célébré, encore une fois
, avec faste et enthousiasme, en ce milieu de semaine, sur les hauteurs du Dahra. Comme à l’accoutumée, la “waâda’’ a drainé une foule nombreuse, venue surtout de la région de l’Ouest du pays.
Au volet “couleurs’’, burnous, djellaba, chéchia et autres robes en tissu-or, l’habit traditionnel typiquement algérien, était à l’honneur. Côté son, les uns récitaient des medhs, les autres marquaient l’événement au rythme du tintamarre folklorique du guellal et de la ghaïta, de la fantasia et des salves de baroud. Que de folklore mêlé de spiritualité !
Ainsi l’auront voulu les Ouled Smara, regroupés en leur association quasi totalement constituée d’adhérents émigrés établis en France. Plus qu’une waâda au sens traditionnel, de par le programme chargé en activités culturelles et sportives, c’était plutôt un festival culturel qu’ont abrité la petite ville de Hadjadj et le mausolée de son saint patron. Un programme concocté au goût diversifié des attentes par la tenue de soirées artistiques, de conférences-débats, d’une exposition de photos illustrant passé et présent de la région, ainsi que la visite de l’ancien centre colonial de détention et de torture de Sidi Ali. À l’initiative de l’association, il s’agissait de raffermir les relations avec la population locale, dans l’optique d’entretenir et d’épanouir la culture, les traditions et les coutumes légués par les ancêtres. Aux yeux de nombreux hôtes, c’était également une occasion propice de connaître cette vaste plaine des Chouachi, verdoyante de par son vignoble et ses figuiers, lumineuse par son passé historique et particulièrement riche de par les potentialités touristiques énormes qu’elle recèle. Le rassemblement festif s’est déroulé à Smara où des dizaines de cavaliers ont émerveillé une assistance record venue se réjouir de la waâda de Sidi M’hamed, l’homme hautement vénéré. La fête fut l’occasion immanquable pour rassembler la forte communauté originaire de la région, expatriée principalement à Tours, en France.
La waâda célébrée chaque année à pareille époque, demeure un rite sacré pour les chorfa issus des régions de Sidi Affif et des Ouled Bouzid de Souaflia, sur l’autre rive de Oued Cheliff qui partage la wilaya de Mostaganem. C’est d’ailleurs dans ces contrées que le saint et pieux homme, compagnon de l’illustre Sidi Lakhdar Benkhlouf, enseignait le Coran.
Par : M. O. T. Liberté du 29/07/2010

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “A participé à la waada de Sidi M’hamed – Smara”

  1. Wahid Aibout Says:

    pourquoi pas boughliem abderezek chante ainsi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :