A assisté à la clôture des travaux de la commission parlementaire de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement


A assisté à la clôture des travaux de la commission parlementaire de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement, où nous avons eu l’occasion de débattre avec le ministre de l’agriculture : M. Benaïssa , puis avec Le président de l’APN : M. Ziari à la fin de la journée.

La commission de l’APN présente un rapport au ministre de l’Agriculture


La Commission de l’Agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) a présenté hier  au ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa les conclusions d’un rapport sur le déroulement des projets du renouveau agricole et rural, réalisé suite à des visites d’inspection à travers le pays. Il faut signaler dans ce sens que sur les 200 milliards de DA alloués annuellement au secteur agricole dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, un montant de 60 milliards DA/an concerne le renouveau rural, soit 25% des affectations des autres budgets sectoriels destinées aux espaces ruraux. Dans le cadre des PDRI (projet de proximité de développement rural intégré), 5 programmes de renouveau rural ont été lancés pour la période 2009/2014. Ils portent sur la préservation, l’extension et la valorisation du patrimoine forestier national, la protection des bassins versants (3,5 millions ha), la lutte contre la désertification (20 millions d’ha), la conservation des écosystèmes naturels et la mise en valeur des terres agricoles et forestières (341.000 ha).
Dans ce sens, le rapport de la commission élaboré sur deux ans (2009-2010), premier du genre à être réalisé par une commission parlementaire,  et présenté hier lors d’une réunion de travail, a suscité la satisfaction du ministre qui s’est félicité du fait que « le parlement exerce son rôle important de contrôleur de l’Exécutif et ne se limite pas à la législation ». Le président de la Commission, M. Mahmoudi Mohamed a, pour sa part, noté avec satisfaction l’état de « renaissance et de retour vers l’investissement agricole contrairement aux années précédentes ». Ces progrès, qui ne manquent pas évidemment de certaines défaillances, « devront être consolidés grâce à l’application prochaine de la loi sur l’exploitation des terres agricoles relevant de la propriété privée de l’Etat », selon M. Mahmoudi. La nécessité de renforcer la lutte contre la désertification, le contrôle de l’avancement des opérations de financements, la désignation d’une commune et d’une wilaya « pilotes » du projet du renouveau agricole ainsi que la promotion de l’habitat et de l’énergie ruraux ont été parmi les recommandations des membres de la commission ayant assisté à la rencontre. La multiplication des sessions de formation et d’information au profit des animateurs agricoles auprès des collectivités locales a été également préconisée par les députés. Abordant le volet de l’effacement de la dette des agriculteurs, évoqué par un membre de la commission, le ministre a rappelé qu’il ne restait que 5 milliards de DA sur les 41 milliards de DA consacrés à cette opération. 36 milliards de DA y ont été donc dépensés jusqu’à présent. « L’essentiel c’est que l’effacement touche les agriculteurs réellement en difficulté et non pas ceux voulant juste étendre leurs activités », a insisté M. Benaïssa.
R.N. Le Maghreb 20/07/2010

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :