a participé à l’Atelier d’étude et de formation algéro-américain à l’APN


DSC03937

DSC03938DSC03939

DSC03947

DSC03955

Atelier d’étude et de formation

 algéro-américain à l’APN : La

démocratie à la tribune

imagePh. : T. Rouabah

 

L’ouverture hier matin des travaux  de l’atelier d’étude et de formation sur « l’analyse des projets de loi : méthodes d’analyse et d’évaluation des politiques publiques » lors d’une cérémonie coprésidée par le chef de département de la formation et des études législatives à l’APN, Boualem Tatah et le chef de la délégation américaine et membre de l’Assemblée législative de l’Etat du New Jersey, Upendra Chivukula, se sont déroulés en présence de l’Ambassadeur des USA  à Alger, ainsi que des membres parlementaires et des fonctionnaires des deux chambres du parlement algérien – le Conseil de la nation et l’APN – ainsi que des représentants d’établissements et d’institutions nationales.
Les travaux qui se déroulent au deuxième étage de l’Assemblée, interviennent  dans le cadre du programme de partenariat et d’échanges législatifs entre l’Algérie et les Etats-Unis d’Amérique initié depuis 2004 en collaboration avec « National Conference of State Legislatures » (NCSL) et le parlement algérien dans ses deux chambres. 
Articulé autour de dix sessions durant trois jours, le programme qui comprend les processus législatifs dans une perspective globale,  les besoins des parlementaires, l’introduction à l’analyse des politiques publiques, la recherche des sources d’information ou encore l’élaboration des décisions politiques ,est piloté par une équipe d’experts et de parlementaires représentant les assemblées nationales et le congrès des USA.   L’objectif de ce programme, outre l’échange des expériences et d’évaluation des programmes en commun, concerne comme l’ont rappelé les chefs des deux délégations, l’enrichissement des idées, le renforcement des capacités des institutions législatives nationales sur la base d’un partenariat multiforme apporté aux instances   législatives depuis juillet 2004. 
Ce séminaire va également permettre à l’Algérie et aux Etats-Unis, en tant que   partenaires, de connaître chacun l’expérience de l’autre pour plus d’enrichissement mutuel et de promotion des pratiques démocratiques s’attachant à capitaliser les spécificités ,et d’approfondir les aspects communs en matière de méthodes d’analyse des lois et des politiques publiques. Le docteur Tatah, précisera encore que le souhait des parlementaires algériens est de continuer à tirer profit de l’expérience américaine en matière d’examen, d’élaboration ou d’analyse des projets de lois et d’évaluation des politiques publiques et ce dans le respect des spécificités propres à chaque pays.  
Les quatre séances interactives au programme de la journée d’hier ont été animées par des parlementaires et des experts américains venus des institutions législatives   des Etats du New Jersey, du Dakota du Nord, de la Floride, du Minnesota et de Washington DC. 
Les travaux de la première séance, animés par le docteur Karl Kurtz, coordinateur du panel des conférenciers NCSL, ont été consacrés à « l’analyse des processus législatifs dans une perspective globale » mettant en comparaison les Assemblées nationales américaines et l’APN afin de fournir une vue d’ensemble sur les attributions et les missions des corps légiférant en matière d’analyse des projets de lois soumis  par l’exécutif, de rédaction des lois à leur initiative ou encore en matière d’analyse et d’évaluation des politiques publiques en rapport.       
Lors de sa seconde séance traitant la problématique « comprendre les besoins des parlementaires » le conférencier Karl Kurtz, a mis l’accent sur l’efficacité de la collaboration entre les parlementaires et les équipes d’analyse et de recherches quant aux décisions appropriées aux politiques publiques.
Lors de la séance d’après midi, le directeur du département chargé de l’analyse des politiques publiques pour l’Etat de Floride, Gary Vanlandingham, a introduit les éléments d’analyse des politiques publiques — il était surtout question de plan méthodologique et des différences conceptuelles entre la recherche académique et la pratique législative — ouvrant le débat sur les techniques utilisées, les groupes de travail et les méthodes employées.
Dans sa seconde séance consacrée à la recherche et l’évaluation des sources d’information, où des séances d’exercice pratique en groupe ont été effectuées, le conférencier a avancé les outils, démarches et méthodes devant permettre d’apprendre à rechercher les informations objectifs, à garder l’œil critique ou à savoir comment utiliser à bon escient les bonnes sources.
Les travaux se sont poursuivis entre présentation des éléments d’analyse et des procédés d’examen et d’évaluation alors que la séance d’aujourd’hui abordera d’autres thèmes du programme de ce séminaire, telle l’élaboration des décisions politiques, l’analyse des projets de loi. 
Houria AkramEl Moudjahid 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :